Rejoignez-nous sur Logo Facebook & Logo Instagram
HORAIRES Printemps 2021

Médiathèque 

Mardi

Secteur Jeunesse
10h00-12h00
14h00-17h45
16h00-17h45
Mercredi 10h00-12h00
14h00-17h45
Vendredi 14h00-17h45
Samedi 10h00-12h00
14h00-17h00

Cyberbase

Mardi 14h00 - 17h45
Mercredi 14h00 - 17h45
Vendredi 14h00 - 17h45
Samedi 14h00 - 17h00

 

Artothèque

Mardi 14h00-17h45
Mercredi 10h00-12h00
14h00-17h45

Sur rendez-vous les autres jours de la semaine
 


Médiathèque F. Mitterrand, place Charles Ottina
Rens. 04 81 92 21 50 |
Nous contacter NOUS CONTACTER

MON COMPTE
N° de carte :
Mot de passe :
 
Bibliothèque numérique
Artothèque
Cyberbase
Bibliothèque numérique

 

 

Les coups de cœur BD, Comics, Mangas

Nouveautés, incontournables, pépites...
Retrouvez régulièrement les coups de cœur du secteur Adulte

 

 

InhumainInhumain

D. Bajram, V. Mangin & Th. De Rochebrune. -Dupuis (Aire Libre). 2020

Inhumain propose une parabole science-fictionnelle, un vrai suspense métaphysique sur les profondeurs de l'âme humaine, assimilée à une planète-île peuplée d'étranges humanités, moins sympathiques qu'il n'y paraît.
Tout va mal, tout se déglingue, et la seule personne qui résiste à la malédiction de ces "gentils" décérébrés et de leurs maîtres occultes, c'est une androïde, justement parce que son absence d'affect humain la met à l'abri des manipulations mentales.
L'ambiance graphique de l'album, une belle performance vertigineuse et sensible de Thibaud de Rochebrune, est à la hauteur du scénario, subtil et envoûtant, du tandem Denis Bajram & Valérie Mangin, qui montre clairement l'étendue de la noirceur humaine, tout en ménageant in extremis une petite lueur d'espoir : et si le genre humain pouvait quand même s'améliorer, qui sait ?... Un récit qui, s’il ne parle pas de fin de civilisation, interroge aussi les limites de notre humanité.
 

 


RenaissanceRenaissance

Fred Duval & Emem. 3 tomes. - Dargaud. 2020


Renaissance raconte, lui, aussi une invasion venue de l’espace. Mais cette fois-ci, c’est une invasion extra-terrestre « humanitaire », destinée à sauver l’humanité de la catastrophe écologique qu’elle a elle-même provoquée, et de toutes ses conséquence sociales, sanitaires, militaires…. Ce récit interroge, bien sûr, la question écologique comme la pandémie en cours, mais aussi et surtout la manière dont l’Occident a écrasé de tout son poids le reste de la planète. En refermant le tome 3 qui est la conclusion de Renaissance, on en aurait bien lu plus, vu la richesse du monde présenté. Heureusement, la dernière page s’achève sur « fin de la première époque » qui annonce un second cycle.
 

 


LabyrinthusLabyrinthus

Christophe Bec, Fabrice Neaud. – Glénat. 2020

Labyrinthus raconte une invasion venue de l’espace, mais c’est une invasion sans envahisseurs. Pluie de cendres toxiques et pandémie déciment l’humanité. On peut se demander quel effet ça doit faire aujourd’hui aux auteurs d’avoir imaginé il y a plus d’un an la population obligée de porter des masques 24 h sur 24. Christophe Bec développe, comme il sait si bien le faire, un parfait scénario hollywoodien de genre. Le dessin de Fabrice Neaud, quant à lui, nous immerge parfaitement dans ce récit de science-fiction à grand spectacle. Le premier tome se lit donc d’une traite, s’achevant aux portes du fameux labyrinthus. On ne demande qu’à y entrer ! Suite et fin dans le tome 2
 

 


Carbone & SiliciumCarbone & Silicium

Mathieu Bablet . – Ankama (Label 619). 2020

Sans doute l’une des nouveautés les plus attendue de l’année après le succès de son précédent livre, Shangri-la, et cette fois encore, Mathieu Bablet relève le gant brillamment. Le récit suit sur près de trois siècles la vie de deux robots, deux intelligences artificielles. Il a pour toile de fond la catastrophe écologique et la chute de notre civilisation. Encore une fois, l’auteur sait mêler de très belles images et des sentiments très riches sur ce que sont nos vies, en particulier la question de l’individualisme. Comme Shangri-la, Carbone & Silicium interroge aussi la temporalité. En effet, on pense souvent, dans le catastrophisme actuel, que la civilisation tombera en quelques jours, que la fin du monde sera rapide. L’auteur nous montre qu’elle pourrait tout autant être lente, très lente, complexe, mouvante, parfois très belle, voire être plus un changement qu’une fin…
 

 


NOS YEUX FERMESNOS YEUX FERMÉS

Akira SASÔ. Editions Pika Graphic. 2017.

Lorsque Chihaya rencontre Ichitarô, c’est parce qu’elle bute sa canne d’aveugle et le fait tomber…Cela pourrait laisser présager du pire pour les deux personnages principaux de ce manga.
Pourtant, la jeune fille en colère, aux sourcils toujours froncés et qui fait pleurer les bébés jusque dans les bras de leurs mères, va peu à peu céder à la curiosité, puis à l’attirance qu’elle éprouve pour ce beau jeune homme serein et déterminé. Ichitarô, malgré son handicap, se débrouille mieux qu’elle pour se faire des amis et arpenter la ville !
Il faut dire que Chihaya assume sa part de misère : jour après jour, elle subit un travail dur et dévalorisant, son père, alcoolique, insupportable et violent qui a fait fuir son épouse, les fins de mois difficiles sans un sou pour manger…
Ichitarô et Chihaya arriveront-ils à « voir le monde » de la même façon, les yeux fermés et le sourire aux lèvres ?
Ce manga, signé par l’un des maîtres du genre, nous entraîne dans une très belle histoire, où l’humour sauve toujours du tragique, et où les images prennent toute leur place dans un format inhabituel et très lisible
 

 


EST-OUESTEST-OUEST

Pierre CHRISTIN. Philippe AYMOND. Ed. Dupuis. 2018

Les scénaristes de BD en panne d’inspiration vont pouvoir se jeter sur « Est-Ouest » (Aire Libre), dernier ouvrage du légendaire Pierre Christin, mis en petites cases par le non moins talentueux Philippe Aymond. Derrière une couverture que n’aurait pas reniée Enki Bilal à l’époque de sa collaboration avec Christin, on découvrira quelques moments d’anthologie au sujet de la vie d’un scénariste en quête de l’histoire qui tue.
A la lecture de cette autobiographie, Christin raconte ses différentes rencontres avec les grands noms de la BD, qu’il a accompagnés le temps de quelques albums. Le ton est précis et les détails, quelquefois, sans concession pour l’époque. Entre le Far West américain pour Giraud et les quatre coins du bloc de l’Est pour Bilal, la lecture de cet ouvrage démontre qu’on n’écrit pas « Partie de chasse » ou « Valérian » de JC Mézières en restant collé devant Google…

 

 


LA SAGA DE GRIMRLA SAGA DE GRIMR

Jérémie MOREAU Ed. Delcourt. 2017

La saga de Grimr raconte le passage à l’âge adulte d’un petit garçon roux doté d’une force colossale, dans l’Islande sauvage du 18ème siècle. Grimr voit sa famille disparaître suite à l’éruption d’un volcan. Il est alors recueilli par Vigmar personnage pas forcément des plus fréquentable. Jérémie Moreau s’est inspiré de plusieurs épisodes de l’histoire du pays, notamment le maintien sous le joug danois qui a plongé le pays dans une profonde misère économique. Dans cet album, les paysages sont d’une beauté à couper le souffle mais aussi sombres et dangereux comme le volcan. A la fois conte initiatique et récit épique, la saga de Grimr parle aussi de valeurs telles que le courage, la volonté et la ténacité. Cette Bande Dessinée a obtenu le Fauve d’Or au Festival d’Angoulême 2018.

 

 


BUG LIVRE 1BUG. Livre 1

Enki BILAL . Editions Casterman. 2017

Bug est le nouveau récit d’anticipation d’Enki Bilal, premier volume d’une trilogie.
Dans un avenir proche, la terre est confrontée à une panne généralisée. Le monde numérique vient de disparaître, comme aspiré par une force indicible.
Un homme, seul, malgré lui, se retrouve dans la tourmente planétaire…
Après avoir traité de sujets politiques (les Phalanges de l’Ordre Noir, Partie de chasse), de destins dictatoriaux et de rêves d’immortalité (La trilogie Nikopol), de cauchemars obscurantistes prémonitoires (Cycle du Monstre), et de planète recadrant les humains (Trilogie du coup de sang), Enki Bilal nous prive de notre addiction digitale en nous plongeant, non sans une certaine dérision, dans une monde de désarroi et d’enjeux multipolaires…

 

 


LES VIEUX FOURNEAUXLES VIEUX FOURNEAUX

LUPANO ET CAUUET- Dargaud; 2014

Tome 1 :ceux qui restent / Tome 2 :Bonny and Pierrot
Ils ont passé l’âge des bêtises, mais Antoine, Emile et Pierrot, les vieux copains d’enfance, ne sont pas de la race des soumis et souscrivent à un mot d’ordre truculent : « ni yeux ni maître » ! Leurs soixante dix ans bien sonnés, ils ont idée de les employer à l’importante tâche de vieillir avec classe, guidés par la passion, sans souci de l’ordre établi.
Cette excellente bande dessinée prend la forme de comédie sociale, d’un road movie décapant, dont les héros sont certes fatigués mais nous entrainent dans le rire à tout va…et nous laissent attendre avec impatience le 3e tome de leurs aventures !